Le nonante-neuf

Un temps suisse.

 

Il arrive que les Suisses soient amicalement moqués pour leur prétendue lenteur. Si ce cliché est parfois injustifié, il devient un délicieux argument pour le Nonante-Neuf, cet espace installé à Croisière, à l’épicentre des Rencontres. Il est bon de pouvoir s’y poser, sur le gazon à l’ombre d’une grande bibliothèque, pour prévoir sa prochaine visite ou pour réfléchir à la précédente. Ou pour faire une sieste. Prendre le temps est une vertu capitale pour profiter au mieux de son expérience arlésienne.

 

Alors que la grande exposition voisine s’intéresse aux inventions, le Nonante-Neuf offre ce qui a justement permis à la Suisse de faire partie des pays les plus innovants, en sciences comme en photographie. L’apparente tranquillité autorise la curiosité et la liberté. Détendu, on peut observer ce qui nous entoure, autoriser son esprit à prendre des chemins de traverses, rencontrer des visiteurs venant de partout et écrire sa propre histoire. Surtout, le soir venu, une fois le climat rafraichi, le calme peut prendre congé et laisser venir la fête. Le rythme change. L’abri devient scène. Méfiez-vous de l’eau qui dort !

 

Unie à Arles par le Rhône, Genève est heureuse de partager avec elle sa passion pour l’image et d'y présenter le dynamisme de sa scène photographique et la richesse de son patrimoine. Dès 1839, Genève a succombé aux charmes de l'invention de Daguerre et séduit nombre de pionniers de la photographie en raison de son amour pour la chimie, l’optique et la fabrication d’instruments de haute précision. Véritable carrefour international, elle accueille depuis lors les collections de nombreux donateurs et d'organisations internationales tout en soutenant le développement d'une scène contemporaine foisonnante. 

Tout au long du Rhône, la Suisse aime les Rencontres. Rencontrez-là !